Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!

Prélèvements photographiques

« Tout bien considéré, il y a deux sortes d’hommes dans le monde : ceux qui restent chez eux et les autres. » Rudyard Kipling

 

Je ne suis pas photographe. Je me sers d’un petit appareil photo Minolta, parfois d’un Reflex que j’emprunte, et plus souvent de mon téléphone. En voyage, c’est plus discret et moins encombrant. Je n’ai pas de connaissances techniques en photographie, mais j’aime les images.

J’aime photographier les endroits désertés par l’homme, l’immobilité des formes, l’art islamique et Marseille.

J’aime la façon dont les espaces, les choses, les êtres et leurs représentations s’incarnent.

J’aime qu’une photo raconte une histoire, parfois comique, due au hasard. Je tente de saisir la poésie d’un moment, l’esprit d’un lieu, avec plus ou moins de succès. Je cadre au mieux et j’appuie sur le déclencheur.

Comme tout un chacun, j’ai mes hantises, mes thématiques favorites, qui se retrouvent naturellement d’un cliché à l’autre.

Une manière d’exprimer sa vision du monde, à travers ces quelques prélèvements photographiques effectués lors de mes voyages et que je présente sur cette page.


Je ne suis pas très érudit en photographie, mais quelques références ont formé mon regard, et parmi elles :

  • Denis Dailleux pour ses photos à la fois authentiques et romantiques, sur le continent africain, et plus particulièrement en Égypte où j’ai vécu,
  • Denis Darzacq, pour l’originalité de son travail sur le corps et le mouvement, spécialement dans la série Hyper,
  • Raymond Depardon, en particulier pour sa série La France et ses photos de Beyrouth, pour l’acuité de son regard et pour son humour.